Pourquoi consulter ?

Je reçois en consultation des adolescents, adultes, couples et séniors.

Consultation avec un adolescent

L’adolescence est une période délicate, de part les importants remaniements psychiques qui s’opèrent, engendrant parfois l’apparition de comportements inhabituels. Les parents de l’adolescent se questionnent fréquemment, et à juste titre, sur ces manifestations.
Ainsi, les principaux motifs de consultations observés sont : un désinvestissement scolaire (absentéisme, diminution des résultats …), une agressivité inhabituelle et soudaine, des angoisses, un repli sur soi, des troubles alimentaires…

Comment en parler à l’adolescent ?

Durant cette période particulière, il est courant de constater la difficulté qu’à l’adolescent pour aborder les sujets sensibles qui l’angoissent ou le tracassent. En effet, parler de cela peut provoquer chez lui des sentiments de honte ou de culpabilité qu’il refuse de montrer à ses proches. Cependant, il est important qu’il puisse entendre et se rendre compte que son entourage est attentif à ce qu’il vit et manifeste.

Ainsi, il peut être aidant de présenter la possibilité de rencontrer « un psy » comme une manière de « vider son sac » à quelqu’un qu’il ne connait pas, qui est soumis au secret professionnel et qui ne dévoilera donc pas le contenu de ce qu’il déposera. Aussi, il peut être utile de lui préciser qu’il ne sera obligé en rien, qu’il est libre « d’essayer pour voir » et de décider ensuite de revenir ou non. Mon travail consistera alors à entrer en relation avec lui de manière adaptée, afin de créer un climat de confiance.

Consultation avec l'adulte

Le travail psychothérapique de l’adulte est une démarche personnelle devant être engagée par lui-même. Il s’agit de proposer un soutien ponctuel ou un accompagnement plus régulier dans un processus de réflexion sur soi.

Voici quelques exemples de situations pouvant amener à consulter :

  • stress, anxiété, fatigue, troubles du sommeil…

  • tensions dans le couple, changements dans la cellule familiale (naissance, remariage, deuil…)

  • difficultés au travail, harcèlement, changement de projet professionnel…

  • dépression, trouble obsessionnel, trouble du comportement alimentaire…

  • troubles addictifs (alcool, jeux de hasard, toxiques…)

  • vécu traumatique (accident, agression, maltraitance…) ….

Consultation conjugale

Dans la thérapie de couple, l’accent est porté sur la relation entre les partenaires. Il s’agit pour eux de sortir d’un système relationnel devenu douloureux et souffrant. Le rôle du psychologue n’est pas d’arbitrer le conflit ni de juger telle ou telle conduite ou personne, mais de faciliter le dialogue, restaurer la communication et aider le couple à trouver SA solution. Ce travail ne peut se faire qu’avec l’investissement des deux partenaires.

Parmi les principaux motifs de consultation :

  • Situation de crise (séparation, jalousie…)

  • Troubles sexuels

  • Violence (verbale, psychologique…)

  • Soutien à la parentalité

  • Conflits récurrents …

Consultation familiale

La thérapie familiale peut être proposée lorsque le mal être d’un des membres de la famille (le plus souvent un enfant ou adolescent) vient témoigner et refléter un dysfonctionnement plus global. Les membres d’une famille qui s‘engagent dans une thérapie ont donc souvent comme objectif premier d’aider « celui qui va mal », et se rendent compte, au fil du temps, des répercussions que ce travail a sur le fonctionnement familial global.

La thérapie familiale est souvent préconisée en seconde intention, c’est à dire lorsqu’une thérapie individuelle n’aboutit pas à un résultat suffisamment satisfaisant pour la personne.

Mais elle peut être également indiquée dans des situations spécifiques :

  • Modification de la cellule familiale (séparation parentale, décès, adoption …)

  • Violence, maladie, alcoolisme… de l’un des membres

  • Conflits récurrents ayant des répercussions importantes sur la vie familiale …

Consultation senior

Aujourd’hui, du fait de l’allongement de la durée de la vie, une nouvelle période identifiée entre l’âge adulte et la vieillesse, la seniorescence, fait émerger des problématiques nouvelles. La seniorescence démarre avec la retraite. Elle peut engendrer un sentiment de vide, particulièrement pour ceux qui étaient très actifs et dont le principal centre d’intérêt était le travail. Il est important de ne pas se replier sur soi et de s’isoler.

La retraite peut être un tremplin pour un nouveau projet de vie : nouvelles activités, transformations profondes, remise en question… Après cette période survient la vieillesse. Cette dernière entraine une perte d’autonomie, la survenue de maladie, de divers troubles (cognitifs, de la mémoire, de l’attention, de l’orientation). De ce fait, il est courant que les seniors consultent un psychologue afin d’être rassurer face à l’apparition de troubles. Mais attention, des troubles de la mémoire ne doivent pas forcément faire craindre d’être atteint d’une maladie dégénérative. Il est important de repérer si ces troubles sont d’origine psychologique (dépression, anxiété, choc émotionnel, esprit préoccupé, manque d’attention…), ou d’origine organique (accident vasculaire, traumatisme crânien, maladies neuro dégénératives telles que la maladie d’Alzheimer…).

Pour établir un diagnostic et mettre en place un traitement adapté, des examens sont nécessaires auprès d’une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, neurologues, psychologues. Devant de simples troubles de la mémoire, le psychologue aide la personne à mettre en place des stratégies au quotidien dans le but de préserver ses capacités cognitives. Dans le cas d’une maladie neuro-dégénérative, le psychologue accompagne le patient. Mais l’intervention se fait surtout auprès de l’entourage de la personne pour lui expliquer la maladie, l’aider à organiser la vie quotidienne, exprimer sa souffrance devant une telle situation et accepter cette épreuve. En cas de nécessité, on peut mettre en place une prise en charge à domicile. La vieillesse les oblige à être confronté souvent à la mort. Il est fréquent d’entendre les personnes dirent qu’elles vont bientôt mourir. Confrontée à la proximité de sa mort, la personne âgée peut être aidée à donner un sens à sa vie, à son histoire…